Return to site

Les élèves de la Haute-Bruche

Voici une vidéo de présentation l'ancien camp de Natzweiler (Struthof) réalisée par 6 élèves du Lycée professionnel de la Haute-Bruche (Schirmeck).

Voici maintenant le ressenti de l'équipe pédagogique qui a accompagné ces élèves du lycée professionnel Haute Bruche de Schirmeck et commenté leur expérience d'ambassadeur de la mémoire en 2015 :

Tous les élèves qui ont participé au projet sont fiers de leur travail, d'être allés au bout de la mission qui leur était confiée. Ils ont eu le sentiment d'être vraiment "pris au sérieux", de travailler sur des "thèmes importants et intelligents". L'organisation du séminaire à Paris les a impressionnés. Leurs difficultés scolaires les avaient souvent exclus de ces problématiques, il ont donc d'autant plus mesuré l'importance de leur rôle d'ambassadeurs contre l'oubli.

Ces élèves ont pu créer un véritable lien avec l'équipe pédagogique et faire des rencontres décisives pour eux, à Paris comme à Strasbourg. Ils ont été félicités, sollicités et entendus. Ils ont également été remerciés par d'anciens déportés pour leur travail de mémoire et de transmission, remerciés encore par des adultes attentifs à leurs réflexions.

Ils ont compris l'importance du projet. Ils ont appris, beaucoup appris.

L'équipe a eu le plaisir de travailler avec des enfants investis, capables dans un cadre différent, de mémoriser, de rechercher, de communiquer et de restituer avec intelligence et sensibilité. Ils ont laissé de côté leurs complexes de lycéens pro et ont accepté notre présence, nos avis...se sont réconciliés un peu avec l'idée, souvent très négative, qu'ils se faisaient des lycéens généraux. Se cultiver, c'est possible, échanger aussi. Dans toutes les interviews (France bleu, Arte, journaux locaux et DNA), ils ont su expliquer qu'ils voulaient raconter et transmettre.

Les élèves du lycée professionnel Haute Bruche de Schirmeck ont également été interviewés par ARTE pour le Journal Télévisé de 19h45 afin d'évoquer leur travail sur l'ancien camp de Natzweiler-Struthof, et parce qu'ils avaient été invités à participer le 16 avril dernier à la journée nationale de la déportation.

Pour finir, nous venons de boucler un dossier de demande à la région Alsace pour aller à Auschwitz l'année prochaine.

Suite de l'article (Dernières Nouvelles d'Alsace)

 

Ils étaient accompagnés par leur enseignante en lettres et histoire, Sandrine Binckly, et René Chevrolet, représentant du Centre européen du résistant déporté-Struthof. Le Struthof est l'unique ancien camp de concentration nazi basé sur le sol français.

 

Les élèves ont rejoint une soixantaine de lycéens français, représentant au total douze lieux de mémoire nationaux. Les jeunes ont pris part à plusieurs cérémonies, au Mémorial de la Shoah à Paris, en présence de François Hollande, à celui de Drancy, à l'hôtel de ville parisien, sous l'Arc de triomphe, ainsi qu'à l'Unesco. Lundi, les Schirmeckois ont présenté leur reportage vidéo effectué sur le site de l'ancien camp de Natzweiler-Struthof aux autres élèves. «Ils ont bien ressenti l'émotion qu'on voulait faire passer», affirme Olivier Leuthner, 19 ans, un des cinq lycéens de la vallée de la Bruche. Il s'est dit lui aussi « très ému » à plusieurs reprises lors de ces journées.

«Avec tout ce qu'il s'est passé aussi ici, à Paris [les attentats, NDLR], il faut obligatoirement parler de ce passé !» analysait le jeune homme. Un des moments qui l'aura le plus marqué, lors de ce séjour, «c'est la rencontre avec les anciens déportés. Je les ai vus en larmes, après tout ce temps : j'ai eu des frissons dans tout le corps de les voir pleurer. Jamais je n'oublierai ces quatre jours...».

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly