Return to site

Les élèves de Drancy

Voici le compte-rendu des 5 élèves du Lycée Charles Péguy de Bobigny 
Etablissement partenaire : Le Mémorial de la Shoah de Drancy (93)

Des « Jeunes contre l’oubli » au lycée Charles-Péguy

En 1945 s’achevait la seconde guerre mondiale. Le Mardi 27 janvier 2015 a marqué  l’anniversaire des 70 ans de la Libération du camp d’Auschwitz. Les élèves de 1ère ES et de 1ère L ont été sollicitées par Annaïg Lefeuvre et Elise Malka, responsables du Mémorial de la Shoah de Drancy, pour participer aux commémorations de cet événement. Cinq  d’entre elles, nommées « Ambassadeurs de la Mémoire » ont travaillé plus précisément à la préparation de ces célébrations.

Les différentes étapes de la préparation :

  • La présentation du projet à toutes les premières par Annaïg Lefeuvre et Elise Malka,
  • La visite du Mémorial de la Shoah de Drancy,
  • Le témoignage de Madame Ginette KOLINKA, internée au camp d’internement de Drancy le 2 avril 1944 et déportée au camp d’Auschwitz-Birkenau.

Progressivement, nous  avons pris conscience qu’il restait  peu de rescapés d’Auschwitz, il est donc de notre devoir de continuer à commémorer ce tragique événement. Pour être choisie comme ambassadeur de la Mémoire, il fallait travailler le sujet et manifester son souhait de participer à l’événement en écrivant une lettre. 

Cette période de l’histoire a fait l’objet de nombreuses œuvres telles que des livres ou des films qui tentent de représenter au mieux les violences, qu’elles soient physiques ou psychologiques, subies par les juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le choix de faire vivre ou non ce souvenir nous appartient.

Certaines personnes, les négationnistes, « ferment les yeux » sur ce génocide dont ont été victimes six millions de juifs. Il nous semble donc important que les générations futures aient conscience de cet événement qui fait partie de l’histoire française et européenne, afin qu’il ne soit ni oublié, ni banalisé avec le temps. Nous devons atténuer « le rejet de l’autre » en acceptant notre prochain et en faisant de nos différences une force. La tolérance est un combat quotidien.

Nous avons rédigé ensemble une réponse à la lettre de Simone Veil aux jeunes. Cette lettre nous a beaucoup touchées. 

Le titre d’ambassadeur de la Mémoire signifiait que nous étions responsables de transmettre cette mémoire. C’est ce qui nous a motivées pour entrer dans ce projet. 

Nous pensions que cet événement du génocide des juifs d’Europe servirait de leçon à l’Humanité, mais le constat est que la haine à l’encontre de certains peuples persiste. Les attentats de début Janvier 2015 à la rédaction de Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes n’ont fait que renforcer notre conviction de l’urgence de notre engagement. Aujourd’hui, il y a encore des amalgames, par exemple entre musulmans et extrémistes. Il est important que nous restions  mobilisés.  

La petite équipe des 5 ambassadrices très motivées est allée plusieurs fois travailler au Mémorial de la Shoah de Drancy pour préparer la présentation du Mémorial aux autres ambassadeurs attendus pendant le séminaire contre l’oubli, du 25 au 28 janvier 2015.    

Le séminaire national « Les jeunes contre l’oubli »

Quatre jours intenses de rencontres, de célébrations et commémorations diverses.   

Voici le programme de ce séminaire :

Dimanche 25 janvier après-midi : Mémorial de la Shoah de Paris

Visite du Mémorial de la Shoah de Paris

Témoignage de Victor PERAHIA, arrêté à 9 ans, le 17 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d’Hiv’, déporté à Bergen-Belsen et libéré à 12 ans. Il a écrit pour se libérer. Auteur de Mon enfance volée. Victor Perahia a été privé d’école pendant 5 ans. Après son retour du camp, il est resté muet pendant 40 ans.  Il rêve aujourd’hui de percevoir le monde sous une autre dimension. Il est attentif à la beauté de la vie et nous délivre un message très fort : accepter les différences, apprendre la tolérance. Nos différences doivent nous enrichir et non pas nous séparer. Ce témoignage nous a permis de mieux comprendre ce que la communauté juive a vécu et les conditions dans lesquelles ils ont été traités.

Présentation des participants ; Adoption du message du 70e anniversaire

Lundi 26 janvier : Mémorial de la Shoah de Drancy

Visite du Mémorial de la Shoah – Drancy. Nous avons eu la chance d’animer une partie de la visite pour présenter le lieu de Mémoire que nous représentions : Drancy. 

Restitution des projets sur chacun des lieux de mémoire et échanges. Chaque équipe d’ambassadeurs présentait son lieu de mémoire. Ils venaient de lycées de la France entière pour représenter les lieux de mémoire :

  • Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler
  • Centre d’histoire de la résistance et de la déportation de Lyon
  • Maison d’Izieu, Mémorial des enfants juifs exterminés
  • Mémorial de la Shoah de Paris, Drancy, Toulouse.
  • Mémorial de l’internement et de la déportation du camp de Royallieu, Compiègne
  • Mémorial de Montluc, Lyon
  • Mémorial du camp de Beaune-la-Rollande, Loiret
  • Mémorial du camp de Gurs, Pyrénées-Atlantiques
  • Mémorial du camp de Pithiviers, Loiret
  • Mémorial du camp de Rivesaltes, Pyrénées-Orientales
  • Site-Mémorial du Camp des Milles, Bouches du Rhône
  • Lieu de Mémoire du Chambon-sur-Lignon

Nous avons été impressionnées par la qualité des prestations dont les supports étaient variés : films, présentation power-point, pièce de théâtre, pièce musicale et instrumentale, et par l’investissement des ambassadeurs de la Mémoire. Ce temps de présentations a duré tout l’après-midi, mais nous n’avons pas senti le temps passer !

Mardi 27 janvier : Mémorial de la Shoah de Paris et UNESCO 

Cérémonie au Mémorial de la Shoah, en présence des rescapés et des autorités. Nous ressentons beaucoup de respect pour les rescapés. C’était impressionnant de les voir tous réunis autour du Président de la République et des Ministres. 

Réception à l’Hôtel de Ville de Paris 

A l’UNESCO, Répétition pour la soirée

Ravivage de la flamme de l’Arc de triomphe par une délégation

Cérémonie officielle à l’UNESCO dont lecture des messages de Simone Veil et des élèves ambassadeurs.

Les moments forts de la soirée :

  • le film Eclats de Mémoire (témoignages de rescapés),
  • la lecture d’extraits d’un manuscrit de Zalmen Lewental, du Sonderkommando d’Auschwitz-Birkenau par Ysé Tran,
  • Le message solennel des jeunes ambassadeurs.

Mercredi 28 janvier : Assemblée Nationale

Visite de l’Assemblée nationale et accueil par Monsieur Bartolone.

C’est pour nous un devoir de lutter contre l’oubli.

C’est ainsi que nous, les jeunes, nous incarnons et nous sommes appelés à défendre les valeurs démocratiques de la République française notamment la liberté, l’égalité et la fraternité. Aucune de ces valeurs n’a été respectée durant la Shoah, le peuple juif ayant été considéré comme une race inférieure à l’espèce humaine.   

En tant que jeunes, sur nous repose la responsabilité de faire cesser les inégalités :

  • en combattant les préjugés et les idées reçues
  • en favorisant le dialogue et la communication
  • en respectant les opinions de chacun   

Ce ne sont ni des paroles en l’air, ni une leçon de morale mais un engagement quotidien car c’est lorsqu’on arrose une fleur quotidiennement qu’elle peut croître et fleurir.  Il s’agit d’un travail de tous les jours. 

Quelques propos entendus, qui nous ont touchées et que nous voulons garder en mémoire :

  • « Il faut éclairer la jeunesse, la fortifier contre toute tentative de rejet de l’autre, contre la Xénophobie, l’antisémitisme, la barbarie
  • « Les écrivains sont les gardiens de la mémoire», D. Mendelsohn
  • « La mémoire doit toucher les cœurs pour qu’elle se transmette. »
  • «  La seule condition pour transmettre est de savoir»
  • « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis» Antoine de Saint-Exupéry
  • « La parole permet d’exister. »
  • « Il y a celui qui lutte un jour et qui est bon ; Il y a celui qui lutte un an et qui est meilleur ; il y a celui qui lutte toujours et qui est indispensable» B. Brecht. « Devenons indispensables ! » Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO 

Nous comprenons maintenant la chance que nous avons eue de participer à cet événement.

Nous souhaitons remercier tous ceux qui nous ont permis de nous investir dans la préparation des 70 ans de la libération d’Auschwitz, en particulier Annaïg Lefeuvre et Elise Malka, du Mémorial de la Shoah, Flavie Bitan, responsable de la communication et Olivier Lalieu qui a piloté cet événement.

Doralice ABERRANE,

Kenza HEBIEB,

Hania KHENFECH,

Morgane KLUGHERTZ,

Marina PREASCA

et Caroline NICOLLE

Morceaux choisis :
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly